Shockwave Supernova

24 Juillet 2015

Liste des Titres

  1. Shockwave Supernova
  2. Lost In A Memory
  3. Crazy Joey
  4. In My Pocket
  5. On Peregrine Wings
  6. Cataclysmic
  7. San Francisco Blue
  8. Keep on Movin’
  9. All of My Life
  10. A Phase I’m Going Through
  11. Scarborough Stomp
  12. Butterfly and Zebra
  13. If There Is No Heaven
  14. Stars Race Across the Sky
  15. Goodbye Supernova

Acheter

Version téléchargement digital

Extras

Crédits

Joe Satriani à la guitare, basse, claviers
Marco Minnemann à la batterie et aux percussions
Bryan Beller à la basse
Mike Keneally aux claviers

Tous les sons composés par Joe Satriani
Publié par Strange Beautiful Music/ASCAP

Produit par Joe Satriani et John Cuniberti
Enregistré par John Cuniberti

Vidéos

Teaser – On Peregrine Wings

Full song – San Francisco Blue

Full Song – If There Is No Heaven

Full song – Shockwave Supernova

Avis sur l’album

Shockwave Supernova est sans aucun doute l’un des album les plus aboutis qu’a sorti Joe depuis 15 ans. Chaque composition est pleine d’inspiration, née dans un authentique esprit rock et une sacro-sainte approche mélodique. Le Satch des années 80 et 90 est complètement dépassé, il a évolué vers quelqu’un de nouveau et d’accompli qui joue de toute évidence moins de notes au kilomètre carré et qui a su re-canaliser toute son énergie dans l’arrangement, le feeling et l’aboutissement des compositions. La production, dirigée en son sein par l’ingénieur du son John Cuniberti nous transporte dans un univers sonore fait de textures si organiques et colorées qu’on en perdra totalement la notion du temps pendant les 1 heure 3 minutes d’écoute.

Pour porter à bout cet album, Joe a eu pour l’épauler Mike Keneally ainsi que les deux membre des Aristocrats, Bryan Beller et Marco Minnemann. Le jeu de Mike a changé du tout au tout depuis ses premières apparitions dans Black Swans and Wormhole Wizards, fourniassant de nouvelles textures et des horizons sonores variés, et pour la première fois sa guitare dans les bandes sur quelques morceaux. Le son de basse de Bryan Beller remplit le groove avec des colorations novatrices, pendant que Marco Minnemann se révèle être un atout incroyable pour le groupe, portant mélodies et solos avec spontanéité et développant un jeu rythmique fin et énergique. Tous les membres du groupe qui ont ainsi tourné depuis deux ans sur les cinq continents ont maturé au point de dégager une synergie qui rayonne sur l’album plus qu’elle ne l’a jamais fait auparavant.

Les quatre morceaux « Crazy Joey », « In My Pocket », «Keep On Movin’ » et « Scarborough Stomp » ont été enregistrés deux ans plus tôt au même studio Skywalker Sound lors du précédent album Unstoppable Momentum, et ont été retravaillés pour Shockwave Supernova. Ainsi on peut encore entendre Vinnie Colaiuta et Chris Chaney, qui collent parfaitement à l’esprit de l’album. Même si l’on distingue aisément le toucher de Vinnie à celui de Marco, ils se complètent plus qu’ils ne s’opposent.

Cet album passe par des morceaux très rock comme « On Peregrine Wings », « Shockwave Supernova » et le terrible « Cataclysmic » qui nous rappellera furieusement « War » tiré de The Extremist. Au delà de cette débauche de majesté, Joe a mis sur la table des morceaux très simplistes en apparence, « San Francisco Blue » mais encore « Buttefly and Zebra » où le micro Sustainiac pickup est utilisé en tant que composant artistique et fait écho au cultissime « Whispering A Prayer » de Steve Vai. Dans le même temps figurent sur l’album des morceaux étonnamment joyeux et groovy comme « In My Pocket » et « Crazy Joey » portant un rayon de lumière rafraîchissant sur l’emsemble. « A Phase I’m Going Through » et « Keep on Movin’ » développent des solos endiablés, pour lesquels la part d’improvisation est grande et offrent au génie de Joe la possibilité de s’exprimer à travers le souffle de ses partenaires.

Joe Satriani deumeure toujours sur la place en 2015, dévoilant une nouvelle facette à sa personnalité musicale dont on commençait à entrevoir l’existence avec le précédent album. Voyons voir maintenant comment les morceaux évolueront sur les planches, car si l’on s’en réfère à l’album, le meilleur est encore à venir…