Super Colossal lesson

Notre 3ème leçon entièrement fait maison portera cette fois sur « Super Colossal », un morceau bien plus récent que Surfing With The Alien et Satch Boogie puisque l’on fait un saut dans le temps jusqu’en 2006, année qui s’est vue marquée de l’album du même nom.
C’est donc le titre phare de l’album qui va faire l’objet de mon cours cette fois. Vous retrouverez encore une fois la cover pour vous donner un guide, un exemple sur lequel travailler, puis bien entendu la vidéo pédago avec la guitare seule, les ralentis et les gros plans, et ne vous lancez pas dans l’aventure sans garder un oeil sur nos tablatures!

English article is coming very soon at

http://www.JoeSatrianiUniverse.com

…but you can download the Super Colossal tab HERE !

Super Colossal lesson
[hr_small]

Sommaire

[bulleted_list style= »gray »] [/bulleted_list]
[bulleted_list style= »gray »] [/bulleted_list]
[bulleted_list style= »gray »] [/bulleted_list] [hr_small] Haut ▴

La cover

Comme pour la leçon de Surfing With The Alien, la cover est très importante car c’est sur elle que se base la vidéo pédagogique. Vous trouverez des parties de « Super Colossal » qui seront fidèles à la version CD, d’autres issues de versions en live et d’autres encore qui seront plus ou moins interprétées voire improvisées.
Après vous en faites ce que vous en voulez, à vous de construire votre propre version du morceau!

[hr_small] Haut ▴

Leçon vidéo et explications

Un passage ne vous semble pas clair? Le relevé exact est dans la tab’! 😉

[hr_small] Haut ▴

1 | Riff

Le riff principal a ça d’extraordinaire qu’il nous donne vraiment une sensation de puissance, c’est en effet l’un des riffs de Satriani qui nous donne le plus cette impression, le nom « Super Colossal » retranscrit justement cette idée de puissance. On a une mélodie qui s’appuie énormément sur les temps et la pédale utlisée (le POG) rajoute encore à l’effet voulu, j’en parle un peu plus loin

On a donc un phrasé entièrement basé sur la penta mineure de C#, pas grand chose de notable, ça en fait une partie vraiment accessible à tous, le tout étant de faire bien sonner. Pour la petite histoire c’est le premier morceau de Satriani que j’ai appris à la guitare, et autant vous dire que c’est bien le dernier que j’ai appris à faire sonner! Le riff parait hyper simple mais c’est un enfer de faire en sortie qu’il soit musical.

Le secret est de bien travailler les légers bends et les accents sur les appuis de la mélodie sinon ça va sonner aussi mécanique que Tetris. J’ai retranscrit les petits bends sur la partoche et pour ce qui est des accents ils se trouvent de manière générale en début et en fin de phrase, puis sur les appuis des temps forts donc vous pourrez mieux les entendre dans la vidéo.

Pour ce qui est de la descente à la fin il y a deux manières de la jouer :

  • Pour ceux qui sont à l’aise au médiator on fait tout en aller-retour, c’est comme ça que le joue Satch.
  • Et pour les fainéants comme moi ou pour ceux pour qui le médiator est pas leur meilleur copain attaquez un coup sur deux. mais faites bien attention à attaquer exactement comme je l’ai montré sur la vidéo, à savoir 1 coup vers le bas, 1 coup vers le haut et un coup vers le bas. Puisqu’on attaque une note sur deux ces trois coup remplissent le temps, le temps suivant il faudra répéter exactement la même chose et non commencer en attaquant vers le haut.

Dans tous les cas il faudra veiller à accentuer tous les 6 notes, ce sont des sextolets donc accentuez simplement les temps pour faire simple.

[hr_small] Haut ▴

2 | Theme

La structure du theme est un AABC, avec un C prolongé de quelques mesures.

A | On a pour le A un enchaînement de 4 accords :

C# | C# | E | F#
( I | I | bIII | IV )

Ce sont des powerchords qui sont joués donc on ne retrouvera de tierce dans aucun, néanmoins si on avait à en mettre tous ces accords seraient majeurs. En effet la tierce Majeure des deux premiers accords est jouée dans la mélodie, et concernant les deux suivants ils découlent de l’harmonisation de la gamme mineure de C#, et bIII et le IV sont majeurs.
La on touche a une particularité de ce theme, c’est qu’il joue sur la dualité Majeur/mineur, en effet les deux premiers accords racontent C# majeur, et les deux suivants C# mineur. Les influences Blues de Satch restent omniprésentes dans sa musique.

B | Concernant le B on module dans le ton du IVe degré donc en A#, ce qui donne :

A# | F# | C# | G#
( I | bVI | bIII | bVII )

On garde une unité par rapport au A puisque ce sont des powerchords qui sont joués, d’ailleurs ça en sera de même pour tout le morceau. Là on est en plein en A# mineur naturel donc pas de secret si on avait voulu mettre les tierces on aurait le premier accord mineur et les suivant majeurs.

C | Et enfin le C qui comporte 6 mesures et non 4 :

A# | F# | G# | G#
G# | A# B C C#
( I | bVI | bVII | bVII )
( bVII | I bII II bIII )

Le G# ici a une double casquette, il à la fois le bVII de A# mais il on sent quand on l’écoute qu’il appelle aussi C# comme un V. Alors pourquoi on arrive à entendre ça alors qu’on a modulé, c’est parce que même si il y a eu une modulation on n’est pas allé bien loin puisqu’on a gardé la même armure, tout ce que Satriani a fait c’est qu’il a changé de tonique, la transition est donc très facile à entendre, d’où la double casquette du G#.
Sur la dernière mesure il y a une montée chromatique jouée par la rythmique et placée sur les contretemps, elle sert à revenir en C# et retomber sur le riff de début. La montée chromatique ainsi placée ajoute aussi à l’idée de puissance dans le morceau.

Concernant ce qu’on a à jouer, comme pour le riff de début il vous faudra bien faire attention aux petits bends et aux vibratos.

[hr_small] Haut ▴

3 | Solo

Au niveau de sa structure, le solo de « Super Colossal » comporte 16 mesures, et a la particularité d’être une succession de modulations franches. On va avoir 4 mesures en A#, 4 en C#, 4 en A# de nouveau puis les 4 dernières vont porter 2 accords de 2 mesures chacun, D# et G#. Il s’agit simplement d’un II-V-I puisqu’on retombe sur le I quand on passe au 2nd theme.

  • A# & C# / Mesures 43 – 50 : Video link

On laisse libre cours à son improvisation ici! On est en plein dans la penta blues de A#, la première note bendée est assez caractéristique donc je vous conseille de la jouer, après vous faites ce que vous voulez, restez dans les clous de la penta blues et vous aurez tout compris.

Tiens un petit détail ici, j’ai pris la liberté de rajouter un genre de phrasé rigolo à la Van Halen entre les deux mesures 45-46, le trick consiste à bender à la main gauche et à utiliser la main droite en tapping et le tout en bendant, vous allez donc poser le doigts à la 13ème case sur la code de Sol mais c’est un La# qui va être joué et non un Sol#, idem quand vous poserez le doigt à la 15ème case où c’est un Do qui sortira à la place du La#.

Ensuite on module pour passer en C#, là aussi on y va à fond sur la penta blues en insistant bien sur la Blue Note aux mesures 48-49. Si vous voulez rester dans l’esprit du morceau suivez la partoche, cette partie-là est a priori moins libre que les 4 mesures d’avant il n’y a qu’à comparer les live de Satch pour s’en rendre compte.

  • A# / Mesures 51 – 54 : Video link

C’est le moment d’envoyer le pâté!
Vous pouvez à votre guise naviguer entre la penta blues et le mixolydien auquel vous pouvez même ajouter la Blue Note, c’est ce que j’ai fait dans la vidéo et c’est ce que Satch fait quand il le joue en live. Le bend qu’il y a à la fin de la mesure 53 est aussi très caractéristique, si vous le replacez dans votre impro ça fera pas de mal.

  • D# & G# / Mesures 55 – 58 : Video link

En studio comme dans les version live, les mesures 55-57 sont jouées en noires simples, j’ai un peu pimenté la sauce en rajoutant plus de rythme et d’éléments de phrasé, à vous de jouer ce que vous entendez!
La mesure 58 est écrite quant à elle, et on y retrouve un bon plan bien Blues pour clôturer le solo… que demander de plus?

[hr_small] Haut ▴

4 | 2nd theme

Ce second theme est quasiment le même que le premier tel que je l’ai joué, à la différence que l’interprétation change. En effet il est toujours intéressant quand on joue deux fois la même chose de faire varier, quelques fois ça entre dans l’improvisation du moment et pour d’autres ce sont de petits plans que l’on imagine, que l’on met de côté et qu’on place à sa guise.

Mettons à la mesure 70 j’ai lié les deux bends ce qui donne un effet intéressant, de même qu’à la toute fin de ce theme j’ai choisi de terminer par un gros bend progressif qui remplirait toute la mesure 84. Je pourrait encore citer la mesure 82 qui est un plan qu’utilise Satch de temps en temps sur ce morceau.

Tout est possible comme petits plans du moment qu’ils sont dans l’esprit du morceau…
À vous de jouer!

[hr_small] Haut ▴

5 | End riff

Contrairement au 2nd theme il n’est plus question là d’improvisation et de petites phrases sympa pour donner du piquant au jeu, on a une partie écrite à laquelle on ne peut déroger et qui est en plus de ça caractéristique du morceau « Super Colossal ».

Cette partie de fin reprend conformément le riff de début à la différence que la descente à la fin ne sera pas jouée une mais trois fois, c’est une manière pas si rare que ça d’annoncer la fin du morceau par la répétition, il est intéressant de noter que le seul musicien qui ne va pas répéter trois fois la même chose est le batteur qui va faire monter la sauce au travers des trois répétitions, pour appuyer encore mieux la clôture.

[hr_small] Haut ▴

Matos & réglages

Dans « Super Colossal » le matériel joue une importance capitale dans la finalité du morceau, petit tour d’horizon sur ce qu’il y a à savoir.

1 | Le POG

C’est le POG de chez Electro-Harmonix qui donne cet effet « super colossal » au morceau! Ce n’est ni plus ni moins qu’un générateur d’octaves polyphonique (Polyphonic Octave Generator) qui peux donc gérer plusieurs voix. Le modèle que j’utilise est le POG2, il existe également le POG de base et le Micro POG dans la même gamme ce dernier étant plus simple et moins cher que les autres. La partie de droite ne nous intéresse pas là elle sert en fait à modifier l’attaque, l’accordage, le timbre, etc… Je ne l’utilise pas ici.

C’est plutôt la partie de gauche qui va servir, vous avez 5 potentiomètres rectilignes avec de gauche à droite le son original, le son original descendu à 2 octaves, le son original descendu à 1 octave, puis le son original monté à 1 octave et le son original monté à 2 octaves.

L’octave supérieure est surtout utilisée, ensuite viennent l’octave inférieure et le son normal puis enfin un soupçon d’octave -2. C’est un réglage personnel Satriani n’utilise pas celui-là, j’ai simplement cherché à l’oreille ce qui qui sonnait bien avec le matériel que j’avais et je vous engage à en faire de même! 🙂

Setting of the POG2 pedal - Réglages du POG2

[hr_small] Haut ▴

2 | Les switch micros

Quand le POG est activé la guitare est toujours sur le micro chevalet, quel que soit l’endroit du morceau. Quand on va passer sur le solo le POG va se désactiver en même temps qu’on switchera sur le micro manche. Ensuite, à la fin du solo on repasse encore une fois en micro chevalet (mesures 55 – 58) puis une fois ce solo fini, on réenclenche le POG et on trace jusqu’à la fin…

L’implication des effets dans ce morceau est très importante, on n’obtiendra jamais le même son ni la même ambiance sans le POG ou équivalent : La rupture au moment du solo sera moins marquée, l’effet « super colossal » qui donne son nom au morceau sera moins présent même si l’arrangement contribue lui aussi de fait à donner cet effet massif, puissant.

[hr_small] Haut ▴

La tablature

Clic droit / Enregistrer sous pour télécharger!
Right click / Save target as…

[one_half]

La Tablature Gp5 de Super Colossal

[/one_half]

Next lesson? The Extremist

[hr_small] Haut ▴

Recent Posts
  • Abdounnour Bubule

    Super bien fait çà. Je n’ai pas le niveau et point de vue théorie, je suis une bille, je joue beaucoup en impro à l’oreille, 51 ans pour commencer le shredd c’est pas optimum, mais je me fais plaisir, c’est l’essentiel. Merci en tout cas pour les liens, c’est génial!!! Pierre

    • J’ai mis beaucoup de théorie oui pour les plus avancés, mais tu peux très bien jouer à l’oreille en regardant si tu as les bons doigtés sur la tablature, et pour les moments d’impro faire à l’oreille, ça marche aussi ! Bon courage ! 🙂