Cours sur Satch Boogie

Salut les fans de Satch,
Revoilà notre premier cours en vidéo qui date de maintenant plus de 4 ans et, j’espère que vous apprécierez la refonte largement plus claire du post, bonne gratte !

La cover

La cover joue un rôle très important dans ce cours puis que la leçon vidéo est basée dessus. Certains passages de « Satch Boogie » sont fidèles à l’original et d’autres seront changés, ou improvisés. Ça donne aussi une idée de ce à quoi peut ressembler le morceau quand vous l’avez assez travaillé! Après, le but reste de jouer le morceau comme on l’entend et comme ça vous correspond, c’est le plus important…

Leçon vidéo et explications

Visionnez la leçon vidéo tout en gardant un oeil sur la tablature pour voir les doigtés. La tablature a été écrite selon la version CD, non selon mon interprétation.

Theme

La partition originale issue du songbook n’est pas tout à fait exacte, regardez plutôt la version Guitar Pro corrigée que je vous ai fait. À la fin de la vidéo, quand on zoome sur la main droite, notez bien la manière dont j’attaque les cordes, vers le bas ou le haut, c’est essentiel. Le morceau sonne vraiment différemment selon l’attaque qu’on donne au thème, ou si on change le phrasé. Il y a un juste milieu à avoir entre les attaques médiator, les hammer-on et les pull-off qui n’est pas si évident à trouver et qui va faire que le morceau va sonner ou non.

Solo

Il y a quelques plans que Joe Satriani joue souvent, mais il ne jouera jamais le même « Satch Boogie », vous pouvez vous en rendre compte en comparant deux versions live de ce morceau. Il y a une part d’improvisation quand on le joue, par exemple à 0’58 » ou encore à 1’14 » où l’on peut jouer un peu ce qui nous passe par la tête,  dans le cadre du mode dorien ou de la penta blues. J’ai joué quelques plans de mon propre cru dans la vidéo, essayer de les rejouer si vous n’avez pas d’inspiration, ou essayer de placer les vôtres!

Pont en tapping

J’ai simplifié le rythme qui était écrit initialement sur la tablature du songbook (sur la gauche).

Cours Satch Boogie

Le meilleur conseil que je puisse vous donner pour bien jouer ce pont en tapping est de s’entraîner avec le rythme simplifié (sur la droite) et d’ajouter le vrai rythme, en ayant en tête que l’index qu’on utilise pour faire le tapping joue le rythme suivant.

Cours Satch Boogie

Attention tout de même à 6’15 », l’extension du tapping que je joue n’est pas l’extension que Joe joue généralement, amusez-vous à trouver ce qui sonne le mieux et composez vos propres extensions, vous n’êtes pas forcés là de jouer exactement ce qui est écrit sur la tab.

Vous devrez vous entraîner très doucement en ne mettant pas la charrue avant les bœufs pour arriver au bout de ce passage en tapping, en jouant correctement chaque note, pas de compromis. Ensuite, focalisez-vous sur le rythme, le groove, ma petite astuce est d’écouter la batterie pour être sûr d’être bien dedans et ça va groover bien comme il faut! 😉

Le « Pitch Axis » ?

Le Pitch Axis est une technique d’écriture pour les progressions d’accords. Elle consiste en grader une note en bas, un bourdon, et de jouer au dessus des accords liés entre eux harmoniquement. Satch a appris cette technique de Bill Wescott qui était son professeur de musique au lycée, et même si l’on parle ici de progression d’accords, ça s’en deumeure pas moins qu’on sort du contexte de l’Harmonie Fonctionnelle (Tonale) et qu’on met un pied dans l’Harmonie Modale.

Satch Boogie Pitch Axis

Les retranscriptions que vous pourrez trouver ci et là sur Internet et tout particulièrement sur certains sites dits “encyclopédiques” sont incomplètes ou fausses, certains accords sont carrément passés à la trappe, ou mal chiffrés. La façon dont j’ai nommé les accords de cette progression d’accords n’est pas une science absolue mais au moins je suis un raisonnement logique et clair, n’hésitez pas à me demander dans les commentaires si vous voulez de plus amples informations dessus. Ces détails à propos du Pitch Axis seront réservés seulement aux plus expérimentés d’entre vous, mais c’est un point essentiel du morceau et très représentation de la manière particulière qu’à Satch d’aborder ses compositions.

Comme je l’ai explicité à la fin de la vidéo, le plus important restera toujours de faire attention au groove, et le secret pour y arriver est: écoutez Joe! Voilà maintenant la tab, et postez votre travail dans les commentaires, je me ferai un plaisir de voir vos progressions!

Saturax.

La tablature

Recent Posts
  • Shrykull

    Excellent !! 🙂

  • Saturax

    Merci ! Et attention à la prochaine leçon, elle sera sur Surfing, autant dire que vous aurez du pain sur la planche !! 😛

  • Nice Satch Boogie lesson !!
    Thank you so much Saturax 🙂

  • Très bonne leçon, merci Saturax !! 😉

  • Olivier

    Ca c est la totale classe, vraiment très très bone analyse de quoi mettre ceci dans un mag de guitare.
    Tu devrais peut être réfléchir sur le fait d être analyste rédacteur d un mag , en restant en plus sur notre site préfère Satriani.fr
    Vivement la suite

  • Shrykull

    Salut Saturax, j’ai une question sur le Pitch Axis : j’ai été voir sur wikipédia, pourquoi as tu renommé le Dm6/A en G#°7/A??
    Merci d’avance pour la réponse et pour ce cours!!!

    • Alors, pour répondre à ta question, au début je me demandais d’où venait ce Dm6, ça parraît un peu étrange un IVm6, généralement les accords 6 sont plutôt réservés à des premiers degrés, et ça ne pouvait pas en être un, donc du coup je l’ai joué et ai compris que ça sonnait comme un accord diminué :
      On entend clairement en le jouant que cet accord a par rapport à A une fonction de Dominante, même si dedans il n’y a pas de Ré la fonction reste la même, d’ailleurs, on l’entend bien par rapport à l’accord suivant, le E7b9 (sans la 7ème de jouée, c’est pour ça que je ne l’ai pas notée, mais elle est sous-entendue), la fonction des deux accords est une fonction de Dominante.

      Une manière simple de l’entendre est de remarquer que le G#°7 est comme le E7b9 mais sans fondamentale…

  • Alors, pour répondre à ta question, au début je me demandais d’où venait ce Dm6, ça parraît un peu étrange un IVm6, généralement les accords 6 sont plutôt réservés à des premiers degrés, et ça ne pouvait pas en être un, donc du coup je l’ai joué et ai compris que ça sonnait comme un accord diminué :
    On entend clairement en le jouant que cet accord a par rapport à A une fonction de Dominante, même si dedans il n’y a pas de Ré la fonction reste la même, d’ailleurs, on l’entend bien par rapport à l’accord suivant, le E7b9 (sans la 7ème de jouée, c’est pour ça que je ne l’ai pas notée, mais elle est sous-entendue), la fonction des deux accords est une fonction de Dominante.

    Une manière simple de l’entendre est de remarquer que le G#°7 est comme le E7b9 mais sans fondamentale… 😉